UPS : coup de chiffon sur son ambition avec TNT !

ups

Décidément le début d’année 2013 est riche en actualités, après le rachat de Morin Logistic par La Poste, et celui de France Paquets par ID Logistics, c’est aujourd’hui le deal en cours depuis des mois pour le rachat de TNT par UPS qui semble finalement s’éloigner.

Cela semble difficile à croire quand on voit les moyens déployés par ces deux géants mais la Commission Européenne a porté son exigence, pour valider la transaction, à un niveau très élevé. Voici un petit rappel des étapes successives :

« Selon un communiqué conjoint des deux groupes de messagerie publié le 14 janvier, les experts de la Commission en charge d’examiner le dossier ont fait savoir qu’ils s’apprêtaient à préconiser une interdiction de l’opération. Ils jugent insuffisantes les solutions actuellement proposées par UPS pour remédier aux risques identifiés en matière de réduction de la concurrence ». Source WK Transport

« Nous sommes extrêmement déçus de la position adoptée par la Commission européenne. Nous avons proposé des changements significatifs et tangibles pour répondre aux objections de la CE concernant cette transaction. La combinaison des deux sociétés aurait transformé l’industrie de la logistique et apporté des bénéfices significatifs aux consommateurs et à ses clients dans le monde entier, et dans le même temps, elle aurait soutenu la croissance, en particulier en Europe » a déclaré Scott Davis, le PDG d’UPS. /…/ A la suite d’une enquête préliminaire, la Commission européenne avait ouvert en juillet dernier une enquête approfondie sur le projet d’acquisition de TNT Express par UPS, en vertu du règlement UE sur les concentrations. La Commission chargée de la concurrence jugeait en effet que dans plusieurs Etats membres pouvait se poser des problèmes potentiels de concurrence sur les marchés des services de distribution des petits colis, en particulier des services express internationauxSource Newsletter 14 Janvier Supply Chain Magazine

TNT n’avait pourtant pas hésité à organiser des cessions pour répondre aux attentes de Bruxelles :

Vente d’avions :

TNT Express has agreed to sell its two airlines to ASL Aviation Group to overcome ownership restrictions triggered by its planned merger with UPS.

ASL Aviation is parent to Irish cargo airline Air Contractors (AG) as well as French passenger and cargo operation Europe Airpost (5O). Under the deal, ASL will acquire 100% of TNT Airways (3V) and Spanish carrier Pan Air (PV) just before UPS and TNT merge .

“We have found a new ownership and control structure that secures the future of the airlines, ensures service continuity and safeguards TNT Express jobs in Liege. This is an important step towards completion of the proposed UPS-TNT Express merger and a positive outcome for the airline employees,” interim CEO Bernard Bot said.

Ventes d’activités en Europe à La Poste :

Le quotidien économique Financial Times affirme également mardi que La Poste est désormais seule en lice pour racheter les actifs dont le groupe néerlandais de messagerie TNT Express devra se défaire pour obtenir le feu vert de Bruxelles à son mariage avec l’américain UPS.

Le rachat des filiales de TNT dans au moins seize pays européens, dont l’Espagne et le Portugal, permettrait au groupe de renforcer sa politique de leader de la logistique.

Cette information est importante car elle a deux incidences potentielles si le deal se confirme :

– Cette opération ouvre probablement la voie pour l’autorisation de Bruxelles au rachat de TNT par UPS et cela changera nettement la donne dans la distribution en Europe.

– Cela ouvrirait à La Poste un moyen substantiel de poursuivre le renforcement de son pôle colis (Geopost) en Europe et d’affirmer sa volonté d’être un acteur de premier plan.

Point 2° de mon article récent 

Tout cela semble donc insuffisant pour obtenir l’accord des autorités de Bruxelles et UPS n’est pas disposé à aller plus loin :

« Et manifestement, UPS a décidé de ne pas faire de concessions supplémentaires. « UPS a informé TNT Express qu’il ne voyait pas de perspective réaliste d’obtenir le feu vert de la Commission européenne, et qu’il ne poursuivrait pas la transaction sur d’autres bases », indique le groupe dans son communiqué.

Formellement, la fin du processus de fusion interviendra lorsqu’UPS recevra la décision d’interdiction de l’opération prononcée par la Commission. Conformément aux dispositions prévues en cas de retrait de l’offre, UPS versera 200 millions d’euros à TNT Express ». Source WK Transport

Quelles sont les incidences possibles de cet échec :

UPS  manque un opportunité très rare de pouvoir renforcer très significativement son réseau en Europe.

– En effet il n’existe pas de réseaux équivalents en Europe actuellement à racheter sur le marché. Cela veut donc dire qu’UPS n’a à priori pas de plan B potentiellement aussi intéressant.

– Il ouvre éventuellement la porte à un concurrent qui pourrait être bien content de compléter son groupe avec le réseau mondial de TNT…

TNT : une nouvelle page à écrire :

« Le groupe néerlandais a fait savoir qu’il « regrettait cette situation », estimant que la fusion aurait été faisable et bénéfique pour toutes les parties prenantes. Après avoir concentré tous ses efforts sur le processus de fusion, le management devra maintenant s’employer à rassurer les clients et les salariés de TNT Express, ainsi qu’à « renforcer sa stratégie, y compris en planifiant de nouvelles étapes pour améliorer la rentabilité », précise TNT Express. Source WK

Ce contexte et d’autant plus délicat à mener dans le cadre d’une changement de Direction récent.

Plus largement l’arrêt de l’opération ouvre à nouveau les cartes en Europe sur le marché du colis et de l’express.  Gageons simplement que l’actualité continuera d’être au rendez-vous de 2013 dans le transport.

 

 

 

You might also like

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoire sont spécifiés *