La Poste rachète un nouvel e-logisticien !

Comme je l’avais annoncé ici même en fin d’année, le monde de la e-logistique et du transport continue sa mutation avec 2 annonces importantes aujourd’hui :

La Poste a annoncé mardi l’acquisition de la société Morin Logistic, spécialisée dans la logistique pour le commerce électronique en France, qui après l’achat d’Orium en septembre ernier lui permet de devenir « leader de la logistique e-commerce » en France.

L’acquisition de Morin Logistic pour un montant non communiqué, six mois après celle de la société Orium, permet à La Poste de « compléter les savoir-faire du groupe et d’apporter des réponses adaptées aux besoins logistiques de chaque type d’e-commerçants, des TPE aux grandes marques », indique La Poste dans un communiqué.

Le pôle logistique du courrier du groupe, appelé Viapost, est maintenant composé des sociétés Morin Logistic, Orium et Neolog et dispose d’un réseau européen de 23 plate-formes, indique La Poste.

Le groupe dispose désormais de savoir-faire sur l’ensemble de la chaîne de valeur du e-commerce, assure-t-il: « des solutions de création de sites internet marchands ou vitrines, de développement des ventes on et offline, des solutions de paiement, de gestion des stocks et préparation de commande et naturellement de livraison ».

Morin Logistic, créé en 1954 par Remy Morin, emploie 450 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros en 2011, en croissance de 30%. La société dispose de 5 entrepôts sécurisés dans la région lyonnaise et à proximité de Montpellier.

 

                                                             

Qu’est ce que l’on peut dire de ce rachat à l’instant de cette annonce :

– En moins de six mois, c’est le 3ème spécialiste de la e-logistique qui change de mains (Orium par La Poste puis ADS par Rakuten). Le contexte économique tendu, l’exigence croissante de rentabilité des actionnaires, l’atteinte d’une taille critique dans le secteur sont autant de raisons qui poussent les acteurs à l’action.

– Au niveau de La Poste, ce rachat lui permet de conforter sa position dans le e-commerce avec une gamme de services large. Elle acquiert ainsi un portefeuille de clients, du savoir-faire dans un délai court avec le rachat de compétences et d’outils adaptés au B to C.

– On peut se demander quelle est la stratégie des prestataires logistiques généralistes qui cherchent à entrer dans la e-logistique ? Curieusement aucun d’entre-eux n’a joué un rôle dans ces 3 rachats. Pourtant ce métier nécessite de plus en plus d’expertise avec la montée de la technicité et des exigences clients. Il reste à présent peu d’acteurs spécialisés sur le marché : on peut donc imaginer que les mouvements vont continuer dans les mois à venir… 

 2° Le quotidien économique Financial Times affirme également mardi que La Poste est désormais seule en lice pour racheter les actifs dont le groupe néerlandais de messagerie TNT Express devra se défaire pour obtenir le feu vert de Bruxelles à son mariage avec l’américain UPS.

Le rachat des filiales de TNT dans au moins seize pays européens, dont l’Espagne et le Portugal, permettrait au groupe de renforcer sa politique de leader de la logistique.

Cette information est importante car elle a deux incidences potentielles si le deal se confirme :

– Cette opération ouvre probablement la voie pour l’autorisation de Bruxelles au rachat de TNT par UPS et cela changera nettement la donne dans la distribution en Europe.

– Cela ouvrirait à La Poste un moyen substantiel de poursuivre le renforcement de son pôle colis (Geopost) en Europe et d’affirmer sa volonté d’être un acteur de premier plan.

On le voit  les grandes manoeuvres dans la livraison du colis ne sont pas terminées et elles vont encore avoir une incidence sur le développement du e-commerce notamment sur le niveau de prix et les opportunités de faire du commerce transfrontaliers.

Source : Libération.fr

You might also like

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoire sont spécifiés *