Les tendances du e-commerce en Europe 2012

A l’occasion du lancement aujourd’hui de son nouvel ouvrage intitulé « L’e-commerce transfrontière, l’Europe numérique au coeur des échanges », l‘ACSEL  a souhaité « identifier les obstacles à franchir pour faire de l’Europe un marché unique de l’E-commerce et mettre en évidence les opportunités de ce nouvel horizon international ».

Cette conférence qui se tenait au siège de LA POSTE  était aussi l’opportunité de présenter les grandes tendances du e-commerce européen à l’aide d’une étude menée par le Centre for Research Retail pour Kelkoo.

Je retiens quatres grandes tendances de cette étude :

– Le potentiel des réseaux sociaux en France peut encore croître au regard de la situation en Allemagne et UK (slide N°6)

– L’enjeu des ventes de détail où le offline et le online ont des tendances très différentes. Cela impose aux vendeurs offline de revoir rapidement et en profondeur leur stratégie commerciale pour aborder le e-commerce. Le challenge n’est pas mince sur le plan logistique et transport puisque les schémas d’organisation nécessaires pour une vente en ligne et en boutique ont peu de points communs. (slides 10-11-12) 

– La poursuite de la croissance forte du marché français du e-commerce avec une des croissances les plus fortes d’Europe.

– La réalité du e-commerce via les outils mobiles (smartphones et tablettes). (slide 16)

Un débat a donné l’occasion à des pionniers du e-commerce européen ( Bubbleroom, ShowroomPrivé, régime Dukan) de  faire partager leurs expériences de vente à l’étranger, leurs difficultés mais aussi leurs opportunités de développement.

Au niveau de ce débat, j’ai retenu les propos suivants :

« L’Europe au sens du e-commerce n’existe pas pour le moment« , les contraintes et obstacles sont nombreux : langue et culture, diversité de moyens de paiement, réglementation (CGV, TVA), logistique et transport (localisation, livraison, retour) et de créer la confiance dans le e-commerce transfrontalier. Pourtant l’Europe est le 1er marché mondial devant les U.S.A… il reste donc un levier majeur pour accroître encore la prépondérance de ce marché européen !

Au delà de la croissance du C.A du e-commerce que tout le monde observe, il ne faut pas oublier qu’il est à l’origine de nombreuses innovations du commerce. Cela a un impact direct sur la complexité croissante de la logistique et du transport pour répondre aux exigences de la livraison à l’étranger, de la réduction des coûts et des délais notamment.

You might also like

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoire sont spécifiés *