Le volume des expéditions en CEP (courrier express et colis) est revenu au niveau d’avant la crise. La croissance du E-commerce a fortement stimulé cette évolution et cela devrait continuer. Les opérateurs de transports ne cessent de s’adapter à ce marché domestique en plein développement. Quant aux e-commerçants, pour satisfaire pleinement la demande des cyberconsommateurs, ils devront s’engager dans une vraie démarche d’e-logistique.

Une étude de A.T Kearney, nous révèle qu’en 2010, le volume du marché du CEP a augmenté de 6% par rapport à 2009 tandis que les recettes augmentaient de 4%. Si l’on peut se réjouir de cette augmentation qui devrait se poursuivre au moins jusqu’en 2013 avec un taux annuel de 4%, on remarque aussi que les recettes augmentent moins rapidement que le volume. Les particuliers consomment mais ils le font à l’économie et choisissent en majorité la livraison standard moins onéreuse, au détriment de l’express. D’autre part, ils accordent plus d’importance à la fiabilité qu’à la rapidité.

Une  croissance exponentielle dont profitent les acteurs de la logistique et qui risque de modifier le paysage des flux B2C. Tout d’abord, les majors du secteur devront être en mesure de s’adapter. Investissements en moyens, en personnel, innovations seront nécessaires pour rester dans la course et conserver un service de qualité. Quelques-uns révélant déjà leurs lacunes. Les données macro-économiques (surcharges carburant, taxes, etc.) auront un impact évident sur les coûts de production. Certains tenteront de répercuter ces charges sur le marchand mais le marchand pourra-t-il les répercuter au particulier ?  Le challenge des années à venir pour les prestataires porte donc sur cette délicate équation autour des coût, de la qualité de service et de l’innovation.

Le marché évolue et le gestionnaire d’un site e-commerce doit maintenant engager une vraie réflexion sur sa politique logistique. Dans ce contexte, il sera vigilant sur certains points :

  • S’assurer de la fiabilité de ses prestataires historiques même si ceux-ci ont fourni jusque là, un service de qualité. Pour ce faire, il sera très attentif aux remontées de ses clients et utilisera des outils de suivi. 
  • Ne pas hésiter à comparer les prestataires. Une telle progression amènera sur le marché de nouveaux opérateurs, il sera bon de les comparer sans rester focalisé sur le tarif. La fiabilité sera aussi un critère déterminant au vu des attentes de l’internaute. 
  • S’interroger sur la nécessité de proposer un service express au client. Un produit standard pourrait-il suffire ? Pour répondre à cette question, le commerçant tiendra compte des besoins réels de sa clientèle et de la nature de ses produits. 
  • Négocier au mieux avec le prestataire qui tentera d’imposer les 3% d’augmentation des coûts de production. Il ne sera pas évident de les rétrocéder aux particuliers ou de les intégrer pour ceux qui proposent la livraison gratuite. 
  • Identifier des services de livraison et/ou des solutions informatiques innovantes pour mieux différencier son offre par rapport aux concurrents. Maintenant avec la présence d’un même produit sur une multitude de sites concurrents, l’attractivité de l’offre passe souvent par les services périphériques proposés. Le client cherche des services qui le rassure, lui simplifie la vie ou lui font économiser de l’argent.
  • Enfin, pour les petits sites de e-commerce, apprendre à se diriger dans la jungle logistique sera un véritable défi.

 Nous l’avons vu, la croissance du secteur B2C portée par le boom du e-commerce est une excellente nouvelle pour tous. Mais il faudra être en mesure de s’y adapter rapidement. Les acteurs qui auront su anticiper ces différentes problématiques seront les plus à même de satisfaire les exigences des cyberconsommateurs et de prendre l’ascendant sur les concurrents.

En savoir plus

A l'occasion du lancement aujourd'hui de son nouvel ouvrage intitulé "L'e-commerce transfrontière, l'Europe numérique au coeur des échanges", l'ACSEL  a souhaité "identifier les obstacles à franchir pour faire de l'Europe un…